Après l’Ukraine la Lettonie ?

Les élections législatives lettonnes de samedi dernier ont vu le parti pro russe Harmonie (allié officielle du parti de Poutine) arriver en tête des élections législative avec 23% des voix (contre 28 il y a quelques années donc il convient de relativiser…) et ce au moment même où Poutine, fort de son impunité en Ukraine, menaçait les Pays Baltes et clamait son intention de suivre de très près les droits des Baltes d’origine russe auxquels il accorde par ailleurs massivement des passeports russes (scénario déjà vu en Georogie , hélas).

Lettons défendant uKriane

Lettons manifestant leur soutien à l’Ukraine

Ce parti financé et appuyé par la Russie est, pour la façade et l’apparence, un parti letton (les Lettons communistes partisans de la satellisation du pays ont toujours  existé, le régiment de fusiller lettons de l’armée rouge et la Tcheka en furent l’illustration). Harmonie est  soutenue par la majorité des russes de Lettonie, 25 % de la population, 280 000 personnes pour la plupart non citoyens donc ne votant pas…. il convient donc de les ajouter au poids des votants (même si  10 % des Russes de Lettonie sont loyaux soit qu’ils descendent  des rares russes Blancs non massacrées en 1940, soit qu’ils viennent récemment de Russie…ou encore qu’ils aient réussi et n’aient aucune envie de vivre sous le joug de l’eurasie poutinienne).

Ces 280 000 russes de Lettonie descendent pour certains, une minorité, des 10% de Russes qui y habitaient déjà l’indépendance (30 000 d’entre eux étaient des Blancs dont quelques milliers de soldats aux ordres du Prince Leven, ceux là avaient fait allégeance , bon gré mal gré, à la Lettonie libre et vivaient enrégimentés prêts à reprendre la lutte contre le pays des soviets en cas de guerre). Beaucoup des Blancs émigrèrent  à l’ouest avant 1935, ceux qui demeurèrent en Lettonie furent massacrés par l’armée rouge en 1940.

La plupart descendent des 400 000 russes et 100 000 autres soviétiques transplantés en Lettonie par Staline pour soumettre le pays alors même que 135 000 Lettons étaient déportés au-delà de l’Oural (ce qui fit tomber la part des Lettons de 83% de la population en 1945 à 60% en 1953)… Pendant la première occupation soviétique de 1940 entre 34 000 et 60 000 lettons furent liquidés, la résistance se maintint jusqu’en 1956 pour ne cesser après l’écrasement de Budapest (ne pouvant combattre sans espoir, la résistance avait déposé les armes, Moscou se souvient très bien de l’effet Budapest en Hongrie évidemment, dans la baltique et en Ukraine, l’Occident lui, non ou bien le feint très lâchement…). En 2007 déjà les descendants de colons soviétiques avaient ravagé et pillé le centre de Riga pour protester contre le déplacement d’une statue à la gloire de l’armée rouge, compte tenu des éléments précités on comprend que les Lettons aient pu être irrité par le symbole de leur sanglante et tragique occupation.

manifestant pro russe descendant de colon soviétique en Lettonie

Manifestant pro Poutine descendant de colons soviétiques dans les rues de Riga (2007)

Revenons-en aux élections. L’arrivée en tête d’Harmonie et son instrumentalisation annoncée constituent une menace pour la souveraineté et la liberté de la Lettonie. En effet, ce parti satellite de Moscou, réclame la formation d’un gouvernement, sa demande ne sera pas satisfaite car il demeure largement minoritaire face aux autres partis lettons ayant décidé de se coaliser derrière le centre droit. Sa demande insatisfaite, il pourrait appeler le grand frère à l’aide pour ‘normaliser’ sa situation ou organiser des provocations dans les provinces de l’Est du pays majoritairement peuplées de russophones  et créer une république populaire sur le modèle de la DNR.

Le Kremlin assène déjà que près de 40% de la population lettone est exclue par la coalition ‘conservatrice’, demain elle sera certainement qualifiée de ‘nationale fasciste’. Nous en sommes là car l’UE et l’OTAN ont été, en Ukraine, d’une faiblesse capitularde crasse et pleine d’arrière-pensées sinistres et suicidaires. L’effet d’entraînement est total, il pourrait se transformer en effet d’aubaine :  Poutine pousse son avantage jusqu’au bout, la Lettonie étant,  militairement parlant, le plus faible des 3 pays baltes. Mais cette fois l’OTAN serait impliqué nous verrons alors si cette organisation atlantiste dirigée par d’anciens gauchistes prendra le chemin de Munich….

 Jean-Marie Rousset Reproduction autorisée et encouragée avec la mention JM Rousset-FranceUkaineSolidarité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s