Archives pour la catégorie Nouvelles

Nouveau convoi humanitaire, fusée Antarès et autres farces

Vu sur le blog Ukraine2014 :
convoiTandis que le 4ème (officiellement …) convoi militaro-humanitaire piaffe à la frontière russo-ukrainienne, je vous propose d’écouter cet intéressant échange entre Ilya, militaire russe de retour au pays, et Vassili, un autre militaire.

https://www.youtube.com/watch?v=HsjL2GwKq0M

Il en a bavé, le pauvre Ilya ! Cinq voyages déjà qu’il fait vers l’Ukraine.  Il raconte à son interlocuteur le dernier : cachés sous les bâches ou au volant des Kamaz des convois « humanitaires », (« Si tu savais le monde qu’on était là dedans !« ), avec armes et munitions pour ravitailler les nuisibles, lui et ses camarades ont été commotionnés quand le véhicule a été touché par des tirs.

« Ça venait d’où ? » demande Vassili.

Lire la suite

Publicités

Epuration-lustration….ou un second Maïdan ?

 Hier, le 3 octobre dernier, en remerciement de leur sanglante soumission à Moscou les pantins Ianoukovicth, Azarov (‘son’ Premier ministre) et le procureur général Pshonka étaient naturalisés russes….quel formidable preuve tant de leur allégeance  étrangère que de la légitimité de la révolution du Maïdan.

 Dès février dernier, la révolution n’avait pas fini de pleurer ses martyrs que les appels à l’épuration (la lustration) se faisaient entendre pour définitivement asseoir l’indépendance ukrainienne. Rappelons qu’à cet instant, terrible aveu également, les Berkouts qui en faisaient la demande étaient naturalisés ‘russes’. Oui terrible aveu, ils avaient leur passeport pour prix de leur trahison sanglante en ayant tiré sur le peuple pour maintenir un régime fantoche à la solde de l’étrangers dont ils n’étaient rien d’autres que les putains macabres.

Lustration progressive

Sans risquer de désorganiser l’appareil militaire et administratif en temps de guerre, et de se heurter à trop fort parti un certain nombre de mesures conservatoires, transitoires et progressives doivent d’ores et déjà être envisagées pendant le temps de répit du cessez-le-feu.

Lire la suite

Persécutions des Catholiques par les séparatistes

« Trois hommes de l’armée de la Nouvelle Russie sont sortis d’une voiture située à côté de la mienne. J’ai tout de suite réalisé que c’est moi qu’ils voulaient. Ils m’ont obligé à monter dans leur voiture, puis ils m’ont endormi avec une éponge imbibée de chloroforme. » Père Sergueï.

Les partisans impérialistes de la Novorossia sont un répugnant mélange de créatures – et de nostalgiques – du pire des mondes (l’URSS) et de chauvinisme (pas de nationalisme mais de chauvinisme). Il n’est donc pas étonnant que partout où ils sont parvenus à abolir la légitime souveraineté ukrainienne ils aient eu pour obsession de s’en prendre à ce qui représentait le plus haut crime « d’UkraInité », de lèse-URSS. Renouant avec les pratiques d’exception et les lois sur les suspects ils ont partout arrêté et intimidés en premier lieu les catholiques ukrainiens puis les orthodoxes fidèles au patriarche de Kiev.

Ainsi dès le début du coup de force en Crimée, les catholiques sont aussitôt ciblés. Le 15 mars 2014, les milices séparatistes ont arrêté le père Mykola Kvitch de Sébastopol avant de le relâcher après interrogatoire.

L’occupation du Donbass verra se répéter et s’amplifier de telles pratiques, avec hélas des fins moins heureuses.

Victims_of_Soviet_NKVD_in_Lvov,_June_1941
Ils n’ont pas changé…..les mêmes méthodes

Dès le 28 mai, le père Pawel Witek, Polonais, était enlevé à Donestk, il sera libéré peu après. L’infortuné prêtre ukrainien, le père Tikhon, 43 ans, enlevé le 3 juillet 2014 par les miliciens du Donbass, n’aura pas cette chance. Nous sommes sans nouvelles de lui …. Seigneur prends pitié.

Ces territoires sont proclamés russes ou nouveau-russes par l’occupant, or en Russie l’église catholique ukrainienne ne jouit d’aucun statut… elle n’existe pas.

« Je pense que mes ravisseurs me surveillaient déjà depuis un certain temps, parce qu’ils avaient beaucoup d’informations sur moi et sur mes paroissiens. » Le Père Sergueï, l’un des trois prêtres enlevés en Ukraine entre juillet et août, raconte à l’Aide à l’Église en Détresse ses douze jours de captivité.
Ce prêtre gréco-catholique, membre de l’Exarchat archiépiscopal catholique ukrainien de Donetsk, a été enlevé à la fin du mois de juillet, alors qu’il conduisait sa voiture. « Trois hommes de l’armée de la Nouvelle Russie sont sortis d’une voiture située à côté de la mienne. J’ai tout de suite réalisé que c’est moi qu’ils voulaient. Ils m’ont obligé à monter dans leur voiture, puis ils m’ont endormi avec une éponge imbibée de chloroforme. » Le Père Sergueï a été séquestré et interrogé pendant 12 jours, avec des menaces de mort et simulations d’exécution, privé d’une insuline dont il avait besoin et qu’il réclamait.

Don Victor, prêtre catholique du diocèse de Kharkiv-Zaporijia, a été enlevé dans des circonstances similaires. « Quelques hommes de l’armée de la Nouvelle Russie m’ont arrêté à un poste de contrôle – raconte-t-il à l’AED. Après avoir vu mes papiers, ils m’ont demandé de les suivre pour un bref examen, mais je n’ai été libéré que onze jours plus tard ». Il a lui aussi subi plusieurs interrogatoires et ses ravisseurs lui ont fait croire plus d’une fois qu’il allait être fusillé.

Lire la suite

Bienvenue !

Ce site est en construction mais vous y trouverez rapidement des nouvelles de l’Ukraine, loin de la propagande et des manipulations.

Nous vous parlerons aussi de projets concrets pour aider les réfugiés ukrainiens ainsi que les patriotes qui défendent leur pays !